«Hit Me Hard and Soft»: Billie l'acoustique, Eilish l'électro

27 days ago
Billie Eilish

Hit Me Hard and Soft, troisième album de l’autrice-compositrice-interprète californienne Billie Eilish, se termine sur cette toute petite phrase prononcée à la volée : « But when can I hear the next one ? »

Trois ans après s’être posée en interprète pop classique avec l’album Happier Than Ever, ses insatiables admirateurs n’attendaient rien de moins d’un album double: ils se satisferont de seulement 10 fameuses chansons qui forment une passerelle entre l’ado taciturne de ses débuts électropop et la femme qu’elle est devenue s’émancipant à travers ces ballades acoustiques qui lui vont si bien.

L’album s’ouvre avec l’une d’elles, justement. Skinny porte sur l’estime de soi et le défi de s’accepter tel qu’on est. « Twenty-one took a lifetime / People say I look happy just because I got skinny / But the old me is still me and maybe the real me / And I think she’s pretty », croone la musicienne de 22 ans sur des notes de guitare acoustiques, une batterie effacée et les orchestrations de cordes jouées par le jeune Attacca Quartet, spécialisé dans le répertoire moderne.

Skinny renvoie instantanément au son pop de chambre, presque jazzé par moments, de Happier Than Ever, un album en rupture avec le son teigneux électronique de l’album When We All Fall Asleep, Where Do We Go ? (2019) et des quelques enregistrements qui l’ont précédé, alors que sa carrière ne faisait que commencer. La suivante, Lunch, provoquera des frissons aux fans de la première heure : la batterie électronique revient au galop dans l’esthétique musical d’Eilish, un groove franc s’installe, mû par une efficace ligne de basse et des accords plaqués de piano annonçant le refrain.

Elle n’est pas placée là, en début d’album, au hasard, puisque son propos viendra colorer tout ce qui suivra, alors que Billie Eilish exprime son coup de foudre pour une femme en des termes qui devrait éteindre une fois pour toutes la machine à ragots : « I could eat that girl for lunch / Yeah, she dances on my tongue / Tastes like she might be the one / And I could never get enough ». Une petite bombe que cette chanson qui, sur le coda, pointe en direction des planchers de danse et de la chanson suivante, Chihiro — un titre qu’on lira comme un hommage au personnage de Spirited Away, chef-d’oeuvre du maître de l’animation Hayao Miyazaki.

Et comme la petite Chihiro, Eilish semble aussi nous partager son propre récit initiatique sur ce troisième album, le meilleur de sa jeune mais déjà fertile carrière, ponctuée notamment par deux remarquables chansons originales composées pour le cinéma, No Time to Die (pour le James Bond du même titre, 2020) et What Was I Made For ? (pour Barbie, 2023). Sur ces deux chansons s’est révélée l’interprète. La voix, feutrée, le coeur, noué, la main, tremblante : plus mûre, Billie Eilish fait oublier les chandails trop grands et la teinture fluo de l’ado baveuse qu’elle fut et dont elle ne rappelle que le goût des rythmes électroniques sur son nouvel album.

Chihiro file sur un rythme house coulant, la jolie mélodie de Birds of a Feather sert une chanson pop douce et bondissante, Wildflower retombe dans la ballade acoustique, sans toutefois avoir le même impact que The Greatest, fragile et magnifique chanson qui débute sur la pointe des pieds, avançant jusqu’à la grandiloquente finale pop-rock.

La baveuse ressurgit sur l’amusante L’Amour de ma vie, petite bluette acoustique aux rimes trempées dans le vitriol (« It isn’t asking for a lot for an apology / For making me feel like it’d kill you if I tried to leave », chante-t-elle dans le premier refrain) avant de se transformer en bombe électro-pop, ouvrant la voie à The Diner, la chanson de l’album rappelant le mieux le son des débuts de la musicienne.

La finale sans faille, habile amalgame de Billie l’acoustique et Eilish l’électro (Bittersuite et Blue), confirme que son frère Finneas et elle forment une redoutable paire d’auteurs, compositeurs, réalisateurs et interprètes, qui reprendra bientôt la route : le premier concert de la nouvelle tournée de Billie Eilish aura lieu au Centre Vidéotron le 29 septembre prochain.

À voir en vidéo
Read more
Similar news