L'homme soupçonné d'avoir tué Jenique Dalcourt, en 2014, sera ...

4 days ago
Jenique Dalcourt

LONGUEUIL, Qc — L’homme qui est soupçonné depuis près de dix ans par la police d’avoir tué Jenique Dalcourt, une jeune femme qui a été battue à mort à l’automne 2014 à Longueuil alors qu’elle rentrait chez elle après le travail, sera accusé de meurtre au premier degré.

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) a confirmé mercredi que Michael Mcduff-Jalbert, «la seule personne visée dans ce mandat d’arrestation», a été arrêté mardi et comparaîtra mercredi au palais de justice pour répondre d’une accusation de meurtre au premier degré.

Afin de protéger le processus judiciaire, le SPAL n’a pas voulu s’avancer sur la nature des nouveaux éléments qui ont permis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) de porter des accusations dans ce dossier, plus de neuf ans après les faits.

L’inspecteur-chef de la police longueuilloise, Pierre Duquette, a toutefois expliqué en conférence de presse que «des méthodes spécifiques dans le domaine des sciences judiciaires ont permis (au SPAL) de progresser dans cette enquête et d’obtenir des éléments supplémentaires permettant au DPCP de déposer des accusations contre le suspect».

«Notre priorité a toujours été de rechercher la vérité dans cette affaire afin d’offrir des réponses à la famille de Jenique, pour lui permettre d’entamer son processus de deuil», a souligné M. Duquette, assurant que résoudre cette affaire faisait partie des priorités du SPAL «depuis le tout début».

«Le SPAL n’a ménagé aucun effort et a utilisé toutes les ressources mises à sa disposition afin que des accusations soient déposées relativement au meurtre de Jenique Dalcourt et que son meurtrier soit traduit devant les tribunaux afin de répondre au chef d’accusation de meurtre au premier degré déposé contre lui», a-t-il mentionné.

Le 21 octobre 2014, Jenique Dalcourt, alors âgée de 23 ans, a été brutalement tuée à coups de barre de fer alors qu’elle marchait sur une piste cyclable du Vieux-Longueuil, après son travail.

Le suspect, qui était âgé à l’époque de 26 ans, avait été arrêté quelques jours après le meurtre, mais il avait été relâché avant de comparaître devant la justice. Aucune accusation n’avait été retenue contre lui, faute d’une preuve suffisante.

Au moment de son arrestation initiale, la police de Longueuil affirmait que le suspect avait agi seul pour un motif qui n’avait pas été révélé.

Le DPCP s’est penché une nouvelle fois sur ce dossier en 2015, mais encore une fois, aucune accusation n’avait été portée contre le suspect en raison d’un manque de preuves.

Mercredi, l’inspecteur-chef Duquette a remercié les parents de Jenique Dalcourt, sa mère Monique Dalcourt et son père John Gandolf, pour la résilience dont ils ont fait preuve dans les dernières années.

Il a aussi salué la collaboration des différents policiers et employés civils qui ont travaillé de près ou de loin dans cette enquête, de même que celle du DPCP et des spécialistes du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale.

Michael Mcduff-Jalbert est aujourd’hui âgé de 35 ans.

Read more
Similar news
This week's most popular news